PAYSAGE & ENVIRONNEMENT  +  ARCHITECTURE   

Bureau d'études et de conseils   :  Architectes - Paysagistes - Ingénieurs HQE                         www.paysage.frwww.paysage.be

                                        & Expert Agronome              LILLE  MOUSCRON  TOURNAI     Téléphone  00.32.69.54.99.00

   FORUM        Nouveaux : 1ère visite sans engagement pour les clients locaux        



L'AGENCE


Accueil

Les Moyens

Les logiciels

L'Historique

Accès et cartes

Contact


LES RÉFÉRENCES

Jardin et espace privé

Architecture

Public et Collectivité

Espace d'entreprise

HQE 

Environnement

EIE

Géomètre

Infographie

Vidéo

Expertise

Expertise privé

Expertise judiciaire

Expertise arbre

PLANCHES DE REFERENCES


RECHERCHE

Google
  WEB dans ce site


NEWS & LIENS

  News

Nos Partenaires et Réseaux

Liens

Forum


DOSSIERS 

 A VOIR

Gestion différenciée

EAU Technique alternative

Photos et Images

Documentations

Fun et Original

Nos livres et lectures

Arbres, Plantes et Fleurs


BUSINESS

Honoraire

Première visite

Offre

Commande

Conditions


EXTRANET

Collaborateurs

Partenaires

Clients

Fournisseurs


CONTACT      OK


Visitez aussi

www.pierreetsol.com

www.opusenvironnement.com

www.chateau-gonflable-tournai.be

 

 

www.paysage.fr

www.opusenvironnement.com

www.conseil-hqe.com

www.sitentreprise.com

www.settecama.net

www.jardiline.com

www.chambre-etudiant.com

www.pierreetsol.com

www.gitecorse.com

www.gitecorse.net

www.2Dgroupe.com

www.annonce-suisse.com

www.annonce-france.com

www.annonce.belgique.com

www.annonce-europe.com

ww.conseil-hqe.com   

www.paysage-environnement.com

www.eau-pur.com

www.phyteau.com

www.pressedujour.com

www.villaea.com

www.fermedessens.com


LES DOSSIERS TECHNIQUES

La Gestion différenciée  Ou      Mettre en exergue les potentialités environnementales d’un site


Notre bureau peut vous aider dans vos démarches d'aménagement  et d'entretien en Gestion différenciée, des espaces de prestige aux zones naturelles en passant par les milieux aquatiques, nous étudions l'ensemble des strates et techniques d'entretien.

 

Nos compétences et expériences vous permettront d'être opérationnel dans les meilleurs délais en veillant aux démarches de formations, communications, mise en oeuvre, contrôles et rapports de suivi.

Avec un peu de bon sens et de volonté, vous verrez la biodiversité se multiplier avec plaisir.

A voir aussi dans notre documentation

guide plantes sauvages.pdf

plaquette ecozone.pdf

Fiches ecozones.pdf

guide-demarche-1.pdf

guide-demarche-2.pdf

guide-demarche-3.pdf

guide-demarche-4.pdf

guide démarche annexe.pdf

état des lieux Gest dif.pdf

guide démarche annexe.pdf

mieux comprendre gestion-dif.pdf

 

Trouver aussi sur le net

Méthode gestion différenciée

 sur www.gestiondifferenciee.org

 

MÉTHODE  ET TECHNIQUE : vue sur gestiondifferenciee.org

 

Les implications méthodologiques de la gestion différenciée :
Les plans de gestion

 

OBJET

TACHES PRIORITAIRES

PHASE 1

  1. Constituer un groupe de base solide et organisé

  • Se donner une information de base sur la commune et sa biodiversité : diagnostic quantitatif et qualitatif

  • Informer la population

    • Constituer des groupes de base en accord avec la commune et leur donner des règles de fonctionnement (animation, budget, règlement, local,…)

  • Faire un premier bilan de l’état socio-économique de la commune (population, activités, territoire) et de son état écologique (zones naturelles, problèmes ou avantages particuliers)

  • Faire un inventaire des acteurs locaux qui peuvent être concernés (associations, fonctionnaires, entreprises, …)

  • Faire une première sensibilisation générale de la population (brochure, conférence de presse, exposition, …)

  • PHASE 2

    1. Elargir le groupe de base au plus grand nombre d’acteurs intéressés

  • Définir des priorités générales

  • Constituer des groupes de travail par thèmes ou objets d’action

      • Contacter les personnes et groupes et les inviter à participer à une série de réunions d’échange

  • Organiser une série de réunion d’informations mutuelle entre ces personnes et ces groupes

  • Identifier progressivement les problèmes, les intérêts respectifs des groupes, les priorités possibles

  • Confronter avec les résultats de l’étude scientifique

  • Constituer des groupes de travail et assurer un suivi de la sensibilisation de la population

  • PHASE 3

    1. Définir des objectifs (court, moyen et long terme)

  • Identifier des projets concrets et des partenaires pour les conduire

  • Identifier des moyens de réalisation

  • Assurer la cohérence entre les objectifs et les groupes de travail

      • Définir des objectifs pour les groupes de travail

  • Discuter des idées de projet (brainstorming)

  • Identifier les partenaires concernés ou à concerner

  • Identifier des moyens de réalisation

  • Assurer une bonne communication entre groupe de travail (comptes rendus, réunions communes, …)

  • Définir des actions spécifiques d’information et de sensibilisation

  • PHASE 4

    1. Élaborer un projet de contrat/plan

  • Soumettre ce contrat/plan à une consultation publique

  • Engagement des partenaires sur le contrat

      • Faire une synthèse des travaux des groupes de travail et élaborer une première version du contrat/plan

  • Rechercher un consensus sur les projets

  • Informer la population et l’associer en lui demandant ses avis et ses réactions

  • Rédiger la version définitive du contrat

  • Organiser une délibération du Conseil Communal

  • Organiser une cérémonie publique de signature du contrat par tous les partenaires

  • extrait de " Aide-mémoire pour réussir son Plan Communal de Développement de la Nature ", réalisé à l’initiative de la Fondation Roi Baudoin avec l’aide du Ministère de la Région Wallone et de la Loterie Nationale "   METTRE LES ELEMENTS DU CODE VERT


    Les implications méthodologiques de la gestion différenciée :
    Les cahiers des charges pour la réalisation de plan de gestion

    Nous vous proposons ci-dessous un cahier des charges modèle pour un plan de gestion différenciée reposant sur 3 phases :

      - le diagnostic : quelle surface d'espaces verts a t'on à gérer et quelle typologie (constitution d'un cadastre vert) ? Les contraintes climatiques, édaphiques, socio-économiques (fréquentation du site) et autres ? Quels sont les moyens disponibles en homme et en matériel ?

      - la définition des objectifs : quels objectifs au regard du diagnostic. Des objectifs d'accueil du public, des objectifs de préservation de la biodiversité, des objectifs de réduction des intrants chimiques en espaces verts, des objectifs d'économie d'eau, d'implication des habitants dans des politiques de terres en partage...

      - la définition des opérations à mener : opérations d'aménagement, opérations de gestion, opérations administratives et juridiques (classement au POS, sous-traitance et suivi du travail réalisé... Proposition d'un calendrier d'intervention, d'une politique de communication auprès des habitants et de certains élus, d'un plan de formation pour le personnel...

    Il faut tout d'abord préciser le contexte particulier.
     

    Rédaction du cahier des charges
     

    Objet de l’étude :
     

    Elaboration d’un plan de gestion différenciée pour la commune x, avec une mise en cohérence à l’échelle intercommunale…
    Les finalités sont de mettre en œuvre des modes d’aménagement et d’entretien des espaces verts et naturels plus respectueux de l’environnement en tenant compte de leurs usages et de leur potentialités écologiques et d’initier une nouvelle gestion des espaces respectant les principes du développement durable. L’un des volet d’un Agenda 21 est la constitution d’un plan de gestion écologiquement responsable des espaces verts de la commune.
     

    Les objectifs seront :
     

      • définir des modes d’aménagement et d’entretien permettant de diversifier les espaces selon leurs vocations,
      • enclencher la mutation des savoir-faire chez les services des villes et les entreprises sous-traitantes
      • offrir de l’espace vivant aux habitants, en le sensibilisant sur cette notion
      • définir et hiérarchiser l’ensemble des actions à mener
       

    Etablir le phasage, contenus et rendus
    La démarche peut s’établir en quatre phases, chacune faisant l’objet d’un rendu et d’un suivi :
     

      1. Diagnostic quantitatif (recensement des espaces, totaux des différents types de surfaces ouvertes ou boisées, des arbres, ….). Diagnostic qualitatif des espaces verts et de leur mode de gestion actuel., (plan de l’espace, fiche signalétique répertoriant faune/flore, mode/moyens de gestion, analyse critique, fréquentation/intérêt socio-économique du lieu, interrelations avec des activités ou des espaces proches.) Ce diagnostic mettra en valeur les atouts et les carences du maillage vert par une cartographie à l’échelle choisie (communale, communauté urbaine, intercommunale…). Il s’inscrit dans la prospective urbaine en décrivant les possibilités de maillage à effectuer.

      2. Définition des objectifs et des orientations d’aménagement et de gestion.
      Le document d’orientation produit s’appuie sur le diagnostic et sur le dialogue. Le dialogue avec les usagers et acteurs concernés permet de reconnaître une vocation au site. Cette vocation définit la gestion idéale, provisoirement révisée à la hauteur des moyens disponibles, le temps de se donner les moyens adéquats.

      3. Définition des 4 opérations à mener
      Rendu : Cartographie des zones d’entretien, cahier technique des différents types d’entretien et résultats escomptés, calendrier des opérations à 5 ans, préconisations d’acquisition ou de location de matériel adapté (descriptif technique, coût d’investissement, coût de fonctionnement).

      4. Définition des 5 actions nécessaires à la mise en place de la G.D.
      Besoins du personnel en matière de formation, encadrement de la démarche auprès des autres opérateurs (cahier des charges d’entretien différencié), mise en place de la stratégie de communication, élaboration du budget prévisionnel d’investissements matériels, élaboration du budget prévisionnel de fonctionnement.
       

    Suivi de l’étude
    Ce type de démarche gagne à s’appuyer sur un comité de pilotage (représentants des villes, partenaires techniques et financiers, associations) qui viendrait préparer et valider la démarche et éventuellement chacune de ses phases. Le nombre d’étapes du rendu du plan de gestion est à définir. Il est animé par l’équipe d’étude qui suscite le débat en utilisant tous les supports de communication utiles. Les modifications à apporter au document suite à ces débats sont actées.
    L’équipe d’étude fournira un nombre définis d’exemplaires papiers, informatiques et maquettes.

    Délai
    Les bureaux d’études consultés proposeront un délai d’étude et détailleront leurs interventions dans le temps.

    Eléments disponibles
    à compléter par le maître d’ouvrage.


    Procéder à la consultation
    Les compétences requises
    L’étude sera réalisée par un cabinet ou une équipe pluridisciplinaire disposant de compétences en écologie, horticulture, paysage et communication.

    Eléments à produire par les candidats
    Lors de la consultation, les équipes candidates devront remettre :
    - Le descriptif des compétences mises en œuvre (nom et qualité du chef de projet et des autres membres, références, c.v….)
    - Une note présentant la proposition globale de l’équipe, sa méthode de travail explicitée, ses éventuelles réactions à la lecture du cahier des charges (proposition de variantes ou approche différente etc…)
    Cette note précisera également la nature des documents produits aux différentes phases de l’étude.
     

    - Une offre de prix, indiquant le coût par phase, incluant et explicitant les éventuelles variantes ou changements proposés.

    LE ROLE DU DIAGNOSTIC DE L’EXPERTISE ECOLOGIQUE 

    Elle donne les enjeux territoriaux de la gestion différenciée.
    Elle hiérarchise les sites, les uns par rapport aux autres, en lien avec leur valeur patrimoniale existante ou potentielle.
    L'exemple d'Halluin et de Roncq par biotopes.

     
    Du secteur le moins intéressant au secteur le plus intéressant
    La notation est de :
    * 0 pour —

    * 1 pour l

    * 2 pour +

     

     

    EV1 Secteur A

    EV2 Secteur B

    EV3 Secteur B

    EV4 Secteur C

    EV1 Secteur B

    EV4 Secteur B

    EV6 Secteur B

    EV3 Secteur C

    EV2 Secteur A

    EV5 Secteur B

    Naturalité

    l

    -

    l

    -

    +

    l

    l

    l

    l

    -

    Diversité

    +

    -

    +

    -

    l

    l ?

    +?

    l ?

    -

    -

    Patrimonialité*

    +

    +?

    l

    l

    -

    l ?

    +?

    l ?

    -

    -

    Représentativité

    +

    -

    l

    l

    l

    -

    -

    -

    -

    -

    Connectivité

    +

    l

    +

    +

    +

    ++

    l

    l

    ++

    -

    Taille

    +

    +

    +

    +

    +

    l

    -

    -

    -

    -

    Perturbation

    +

    -

    l

    -

    +

    -

    +

    l

    -

    -

    Potentialités*

    +

    +

    l

    +

    l

    l

    l

    l

    l

    l

    Note / 24

    23

    15

    15

    14

    13

    13

    13

    9

    9

    3

     


    La patrimonialité et les potentialités sont affectées d’un coefficient 3

    Les secteurs ayant obtenu des notes > 12 sont nommés par la suite " secteurs les plus intéressants "

     EV1 SA : Espace Vert n° 1 Secteur A
    EV2 SA : Espace Vert n° 2 Secteur A
    EV3 SA : Espace Vert n° 3 Secteur A

     Typologie de sectorisation écologique

    La qualité d’un secteur est évaluée en fonction des différents critères suivants : 

    1. La naturalité est un critère qui définit le niveau de non artificialisation. La naturalité dépend en grande partie des gestions actuelles et passées du secteur.

    2. La diversité spécifique évalue la richesse du secteur en terme de nombre d’espèces présentes, et ce relativement aux types de milieux relevés sur le secteur.

    3. La patrimonialité dépend de la présence ou non d’habitats et d’espèces remarquables par leur rareté ou leur statut de protection.

    4. Le niveau de représentativité est un critère d’évaluation de la fréquence sur l’aire d’étude des milieux présents sur le secteur. Certains milieux sont maintenant rares sur le nord de l’agglomération lilloise, comme par exemple les espaces naturels forestiers, ce qui ajoute à leur valeur s’ils sont présents sur un secteur.

    5. La connectivité évalue la proximité du secteur par rapport aux autres du même type, et son intégration à l’environnement proche. si le secteur se trouve être un maillon d’un corridor biologique, celui-ci a une plus forte valeur écologique.

    6. La taille du secteur est un élément important pour sa hiérarchisation, car les petits secteurs son peu fonctionnels du point de vue écologique.

    7. Le niveau de perturbation évalue l’impact de la fréquentation du public et de la gestion actuelle sur les espèces présentes. 

    8. Enfin, un secteur peut être fortement dégradé mais présenter un potentiel de renaturation important. Ce dernier critère évalue la force de réponse du secteur à une gestion plus écologique. Même fortement perturbé, un secteur peut avoir de fortes potentialités de renaturation.

     Extrait du plan de gestion différenciée sur cinq sites pilotes d’Halluin et Roncq / Tome 1 : Diagnostic p. 20 & 32.

     

    Les implications méthodologiques de la gestion différenciée :
    Cahier des charges pour les marchés publics

    Aides à la rédaction

    Possibilités d’ores et déjà offertes par le FASCICULE 35 (CCTP Aménagements paysagers, Aires de Sports et de loisirs de plein air)

    En ce qui concerne tout marché de végétalisation, les pièces constitutives du marché comprennent à côté d’autres documents, une étude préalable des sols, qui doit être fournie par le maître d’ouvrage, ce qui permettra au maître d’œuvre de concevoir au mieux son ouvrage et à l’entrepreneur de choisir ses méthodes et ses moyens d’éxecution. Il ne paraît pas que ce critère soit toujours bien respecté.

    Article 6 : Provenance, Qualité, contrôle et prise en charge des matériaux et produits
    6.3 –Caractéristiques, qualités, vérifications, essais et épreuves des matériaux et produits
    alinéa 25 modifié
    6.3.1 – Le CCTP désigne les matériaux et produits fournis par l’entrepreneur qui feront l’objet de vérification ou de surveillance de fabrication en […] pépinières […].
    L’entrepreneur doit présenter au visa du Maître d’œuvre […] un ou des plans d’assurance qualité des matéraux et produits dont il assure la fourniture. Ce ou ces plans d’assurance qualité des matériaux, produits, végétaux, semences deviennent partie intégrante du PAQ (Plan d'Assurance Qualité) général de l’Entrepreneur après mise au point éventuelle à la demande du maître d'œuvre.

    6.3.2
    […] les opérations de contrôle extérieur du maître d’œuvre sont assurer […] dans les pépinières, […] sur le chantier par …

    Note de la Mission Gestion différenciée : en ce qui concernent les mélanges de semences, il est donc très possible d’exiger un échantillon fidèle des mélanges semés, avec une composition respectant les exigences préalable du maître d’ouvrage en termes de régionalisme des plantes, et de vérifier in situ le résultat en saison de végétation qui se doit d’être fidèle à l’échantillon.
    Les préalables pour une implantation optimum sont tous sensés avoir été précisé dans le cahier des charges, que ce soit : la nature des sols, afin qu’un mélange adéquat soit proposé, les périodes optimums d’implantation, le travail du sol….
    Si le mélange observé en saison de végétation (attention, prévoir 2 ans pour une juste observation de la totalité du potentiel végétal implanté, afin que les vivaces et les bisannuelles s’expriment) n’est pas le bon, c’est la reprise de garantie qu’il faut faire jouer.

    Art.8
    Préparation, coordination et exécution des travaux
    8.1. – Période de préparation, Programme d’exécution des travaux
    Relevons bien qu’il est d’ores et déjà spécifié que dans le cadre de l’établissement et de la présentation au visa du maître d’œuvre du Plan d’Assurance Qualité, qu’il est possible de fixer une période de préparation, comprise dans le délai d’execution. Cette option devrait mentionner des planches d’essai sur les semences, comme cela est prevu dans le cadre du patrimoine arbore. En effet, dans le cadre du PAQ, pour les tailles et élagage des végétaux (mécanique ou non) La realisation de temoin doit etre un prealable a la realisation des travaux.
    De plus, pour une garantie maximale, des planches d’essai peuvent être réalisées sur le chantier.

    En s’appuyant sur un état des lieux précis, un cahier d’objectifs peut être réalisé
    Distinguer des lots d’entretien des espaces verts, afin de cibler au mieux les compétences des entreprises, lots traditionnels avec quelques modifications intégrant la préservation de la ressource en eau par exemple des " éco "lots pour des espaces verts conçus et gérés commes des écosystèmes

    En ce qui concerne la gestion du patrimoine arboré en taille douce
    S’assurer que l’entreprise de taille et d’abattage possède la qualification nécessaire. Depuis 98, les titres concernant cette qualification sont les titres P 140 et P 141. Leur obtention dépend de la présence dans l’entreprise d’au moins un salarié compétent. Cette compétence d’arboriste-grimpeur s’acquiert par le biais de formation longue, ou courte en direction des salariés des entreprises (se référer au chapitre " des compétences spécifiques ").
    Demander un échantillon du savoir-faire de l’entreprise avant de passer le contrat. Par exemple, dans le cas d’un alignement nécessitant des tailles de nettoyage et d’éclaircissage, demander à l’entreprise de réaliser un arbre-test, et accorder ou non le chantier aux vues des résultats.

    Un exemple de cahier des charges
    Objectif
    Valoriser la place de l’arbre (et des arbustes) dans la ville. Les enjeux passent donc par une gestion durable du parc arboré, ce qui revient en premier lieu à prendre en compte la biologie de l’arbre dans les méthodes de gestion. Cette approche privilégie par voie de conséquence l’introduction de liaisons organiques de haute qualité environnementale dans le tissus urbain.

    Etude du parc arboré
    Diagnostic
    cartographie précise des différentes structures arborées, état sanitaire et valeur patrimoniale des sujets. L’étude pourra concerner uniquement les arbres de circonférence supérieure à 60 cm prise à un mètre du sol. Des investigations complémentaires à l’examen visuel sont envisageables et permettent un diagnostic approfondi (intervention d’un grimpeur, utilisation d’une nacelle, sondage au marteau à ondes sonores, au résistographe, au vitalomètre et au fractomètre).

    Analyse
    Enjeux et contraintes présentés par ce parc arboré, détermination des problèmes d’ordre mécanique et physiologique, détermination des interventions prioritaires, la sécurité primant sur le caractère patrimonial en général, sauf devant des arbres particulièrement remarquables.

    Plan de gestion du patrimoine arborescent
    Description des interventions à bannir pour cause de non respect de l’arbre. Rappel des éléments constitutifs de l’intégrité de l’arbre.
    Planning et spatialisation des interventions proposées sur plusieurs années (selon l’importance du patrimoine). Ces interventions comprennent le démontage et la mise en sécurité des sujets évalués dangereux, le renouvellement du parc dans le sens d’une amélioration de ses qualités écologique et paysagère.

    Mise en œuvre d’une gestion sensible et participative
    Œuvrer sur la base de cahier des charges parfaitement définis et compris. (prévoir de la formation). Travailler à l’élaboration de contrats d’objectifs au niveau intercommunal afin de mieux cadrer la maîtrise d’œuvre.
    Sensibiliser les habitants à leur patrimoine en les informant sur les raisons de sécurité ou de renouvellement qui conduisent à abattre des arbres.
    Associer les habitants à une campagne de repérage et de mise en valeur des arbres remarquables en jouant sur les domaines publics et privés.
    Utiliser l’arbre pour proposer des évènementiels grand public à haute valeur symbolique comme l’a fait la ville de Lille avec la fête de l’arbre couplé au championnat des grimpeurs-arboristes en 2002.

     

    Les implications méthodologiques de la gestion différenciée :
    une stratégie de communication pour un changement de mentalité et de comportement

    L'évolution de la gestion va entraîner des réactions positives ou négatives. Face à cela, il est nécessaire de mettre en place des campagnes d'actions d'information et de sensibilisation, dont l'ampleur et la forme peuvent variées mais ou certains éléments reviendront de manière récurrente, telle l'existence d'une signalétique spécifique ou des éléments d'explication dispensés régulièrement dans le bulletin municipal.

    Informer / sensibiliser : quelques outils existants à l'initiative de communes.

    Les plaquettes d'informations (Lille, Grande synthe, …)  
         
    Des panneaux sur site.
    Signalétique grand public présentant la dynamique végétale à l’oeuvre sur la lisière forestière créée pour le Parc des Aubépines à Fâches-Thumesnil
     
         
    "Fauchage tardif", signalétique routière utilisée en Belgique.  
         
    Des actions d'implication des usagers
    Place Rihour en centre ville de Lille. Première semaine de juillet 2000..
    Opération “Bouge ta ville” : recréation de milieux naturels remarquables ou comment inviter les badauds à s’intéresser aux milieux naturels de leur Région .
    Réponse : éviter le dernier jour d’école et le premier jour des soldes.

     

    La démarche de Grande-Synthe "Composer avec la nature ! "  

    Un environnement industriel

    Grande-Synthe (25 000 hab.), située à l’ouest de Dunkerque, s’est développée dans les années soixante grâce à l’implantation de la sidérurgie au nord de son territoire. Aujourd’hui ville verte et fleurie, Grand Prix National de fleurissement depuis 1991, Grande-Synthe représentera la France au Concours européen de l’Entente Florale en juillet 2000.
    Aux côtés de villes telles que Genève, Rennes, Nantes, Grande-Synthe fait également figure de pionnière, pour la mise en place de la gestion différenciée dans sa région.

    La gestion différenciée dans les faits

    L’objectif est de pratiquer dans toutes les démarches de création et d’entretien le réflexe d’une gestion plus respectueuse de l’équilibre de la nature, et d’augmenter les richesses et les potentiels naturels de la commune.

    Cela consiste en :

      - la diversification, plantation comprise, des végétaux régionaux dans un même habitat (boisement, prairies...). Un partenariat avec le Conservatoire Botanique National de Bailleul a permis de réintroduire des écotypes sauvages.

      - la limitation, voire l’arrêt des produits de traitements phytosanitaires non-respectueux de l’environnement (depuis 92, plus aucun insecticides ni fongicides),

      - l'utilisation de paillage (recyclage des produits de taille en copeaux), la plantation de plantes couvre-sol, le désherbage thermique ...

      - la prise en compte des potentiels écologiques existants : buttes sableuses, bras mort (photo ci-dessous)...,

    es, de saules tétards, de plantes grimpantes sur support grillagé. La réintroduction des canaux en pleine ville dans les années 80 contribue largement aujourd’hui à l’existence de corridors verts et bleus. Les actions dans les écoles (diversification des haies, arboretum...) prennent la suite...

    La Gestion Différenciée des espaces verts municipaux représente la contribution du service espaces verts d’une commune au Développement Durable. De plus, la population échange facilement avec les jardiniers qui doivent pouvoir expliquer leurs méthodes. A Grande-Synthe, un dispositif de communication varié vient compléter la diffusion quotidienne de ces messages (C.P.I.E., évènements, exposition...).

    Cheminement
     

    - 1990 : création d’un verger conduit en lutte raisonnée où aucun traitement phytosanitaire n'est appliqué (photo ci-contre).

    - 1993 : Grande-Synthe est pionnière dans la mise en place de la Gestion Différenciée.
     
     
    - 1994 : déplacement d’élus et techniciens au Colloque de Strasbourg  
    1991 : 15 espèces d’oiseaux nicheurs dans les boisements du PUYTHOUCK

    - 1995 : “ Viser la maturité forestière ” : mise en place d’un plan de gestion des espaces boisés. La coupe sélective est pratiquée dans les peupleraies afin de favoriser la régénération naturelle d’essences plus nobles (érables, aulnes, frênes...). L’intérieur du boisement n’est plus débroussaillé afin de permettre la venue d’un sous-bois arbustif. Le bois mort non-dangereux pour le public est laissé sur pied.

    - 1996 : remplacement de la tonte par une fauche tardive annuelle, sur 1/3 de la surface des buttes du Puythouck.
     

    1997 : 45 espèces d’oiseaux nicheurs
     

    - 1997 : la mise en place de parcelles d’expérimentation (du gazon à la prairie) et de parcelles test en ville permet de familiariser les agents et le public à l’entretien différencié. Une diversification optimum des zones humides est souhaitée. Les berges ne sont plus tondues et offrent désormais au vent leurs joncs, leurs roseaux et la floraison de leurs iris. Les saules sont taillés en têtards et les plançons replantés. Des inventaires floristiques sur des milieux différents confirment la richesse du patrimoine végétal de la commune. Premiers regards sur l’entomologie.

    Ces zones vont permettre d’initier le grand public à la Gestion Différenciée.

    - 1998 : déplacements d’élus, de techniciens et d’habitants au Parc Citroën à Paris. Le but est de favoriser la réflexion sur l’ensemble des aménagements, et sur le jardin en mouvement.

    - 1998 : 51 espèces d’oiseaux dont 18 localisées uniquement à Grande-Synthe pour la région Dunkerquoise.

    - 1998 : Inventaire ornithologique dans les boisements de la ville.

    - 2000 : Classification des espaces verts de la ville en catégories d’entretien.

    Les services techniques voient l'élargissement de leur champ de compétences afin d’agir en toute transversalité et d’anticiper sur les projets de développement urbain. Les jardiniers apprennent le geste juste, des métiers nouveaux émergent...

    La réussite de cette méthode de gestion repose sur un engagement des élus locaux, des techniciens, et sur l’information du public qui, lorsqu'elle est bien faite, remporte l’adhésion.


    Pour en savoir plus : téléchargez le document "compte rendu de la 1ère journée de rencontre et d'échanges"
    Source : Chantier Nature et Nord-Nature Chico Mendès - Lille

     

     

     

     

     

    L'ingénierie environnemental et paysagère au service de votre projet :  Créé par WJ,  Révisé le 13/03/09 

    visitez également le site de notre bureau de Lille à www.opusenvironnement.com

     

     

    Nos activités et les villes et villages   paysage environnement architecte batiment architecte d'intérieur bureau etude audit expertise prive judiciaire assurance agronome aeca abjp windels jess mouscron tournai lille belgique france hainaut wallonie impot conseil nature landscape vert espace amenagement gestion differencie hqe jardin architecte architecte paysagisme paysagiste vectorworks artlantis autocad tree animation infographie incrusation image dessin gestion méthodologie environnemental arrosage terrassement terrasse plantation plante parking pave entreprise vivendi suez esterra tractebel nature prix femme fille Europe dottignies paysagisme paysagiste landshape landscap landschafte Environment milieu leefmilieu tuin garden expertise deskundige architecture urbain urbanisme place étang fontaine bassin piscine art esthétique impact incidence biologiste loi droit justice arbitre arbitrage analyse projet plan planification ingéniérie décharge gestion écologie carte maquette cartographie pavé étang piscine eau ruisseau lac béton bitume revetement polyester bache pvc semence gazon fleur arbuste vivace bruyere spécialisé aménagement urbain rural atouts maîtrise de l'outil informatique images synthèse constructions 3D cartographi, aménagement aménagements paysages paysagiste milieu milieux urbain urbains urbanisme études bureau bureaux modèle modèles numérique terrain territoire système systèmes information informations géographique géographe cartographie plan plans impact analyse maîtrise oeuvre architecture experts expertise espace espaces foncier public publics publique site jardins projet projets imagerie modélisation modélisations simulation infographie infographiste graphiste maquette arbre arbres photographie photographies montage prestation prestataire servive géomètre sig topographie cdrom infrastructure route routes voirie vrd réseaux équipement conception végétal Paysage environnement jardin AECA Antoing ARAHO ATH Belgique ville Amenagement territoire Amougies Architecte amenagement Architecte intérieur HQE lille nord bAtibouw Bondues BUreau Baisieux Beloeil Blandain Bousbecque Bvtl CCFB CCI Lille CCIHO Celles Chercq Celles hainaut Conseil DDE DIREN Dottignies Espierres Esplechin Essquelmes Estaimbourg Estaimpuis Entreprise Esterra Expert assurance Frasnes Froidmont Froyennes Gestion différenciée HQE étude Hellemmes IEG Ipalle Ingenieur paysager Kain Lagunage Lessines Lesdain Leuze Lezennes Luigne MET Wallonie MNE Mouscron Mont l'enclus Mouveaux Nechin Nord eclair Notele Pecq Peruwelz Paysagiste Roncq Suez Templeuve Tournai Tourpes UWE Usine Vivendi Wattrelos ZAC tourcoing villeneuve d'ascq écologie abajp abord batiment constuction ademe douai exterieurenagement paysager ethique euralille Architrave armentieres nature art espace floral garden green tuinen vert artiste ath bassin aquatique batiment batirama beloeil cabinet ccat cellule chambre commerce fanco belge chantier code rural belge wallon comines commerce conception conseil paysager plantation courtrai création espace vert cwatup dalkia decoration droit décorateur enghien entreprise entretien LMCU lotissement terrain web escaut fleuve euroregion expert Agronome Agricole bassin forestier floriade garden gaurain greenpeace gruson occidental haute qualité environnemental herinnes herseaux ideta idée décor igretec étude incidence ingénierie environnement ingenieur environnement intégration paysagère investissement loisir lys landscap Belgique leers France lesquin lille 2004 linselles maison ecologie marcq en baroeul marquain mont saint aubert mouscron natura lille obigie orcq parc parking vert bio paysage urbain paysagiste conseil pecq piscine spa plan 3D infographique environord pollutec programme projet qualité environnement ramegnies-chin rekkem renaix menin resonor roubaix rtbf rtl tvi ruisseau rustica salon surface perméable taintignies technique inondation terrasse tourcoing tournai tractebel travaux tuin tuinen tuinexpo urbanisme urbavert vegetal mur veranda villa revue villeneuve d'ascq voix du nord wambrechies warcoing warneton wasquehal écologie étude environnement étude impact étude impact étude incidence CVE CVO antares Coppe Rond-point Giratoire Carrefour auchan intermarché dalkia resonor sita onyx esterra corse chalet bois maison bois ST-omer defossez alfa ecologue biologiqte aménagement territoire bassin polyester agence de l'eau   jardin espace vert paysage bassin étang lagunage région Lilloise Hem Mouvaux Bondues Marcq en baroeul lezennes  Croix Villeneuve d'ascq Baisieux vieux lille  Tournai Kain Nechin Lamain Beloeil ath Blicquy Mons Ellezelles saint sauveur Renaix mont saint Aubert Kortrijk kooigem Avelgem Dottignies Espierres Antoing Barry Beclers Blandain Bruyelle bruxelles Calonne Chercq  Ere Esplechin Fontenoy Froidmont Froyennes Gaurain-Ramecroix Havinnes Hertain Kain Marquain Maulde Molenbaix Mourcourt Nechin Orcq Pecq Ramegnies-chin Rumes Rumillies Saint-Maur Templeuve Vaux-lez-tournai Warchin Warcoing Willemeau  Herseaux Luingne Arbre Ath Attre Bouvignies Braine-le-comte Brugelette Chièvres Ghislenghien Houtaing Huissignies Irchonwelz Isières Lanquesaint Ligne Maffle Mainvault Meslin-l’evêque Mevergnies Moulbaix Ormeignies Ostiches Rebaix Tongre-Notre-Dame Vaudignies Villers-NotreDame Arlon Ath Brugge Brussel Bruxelles Charleroi Gembloux Gent Ghlin Huy Kortrijk Louvain-la-Neuve Leuven Leuze Libramont Liège Maffle Mariemont Mons Mouscron Namur Oostende Tournai Uccle Veurne Virton FRANCE Aix Amiens Angers Annecy Antibes Arras Auxerre Avignon Belfort Blois Bordeaux Boulogne Caen Calais Cannes Carcassonne Chambéry Chartre Chaumont Clermont-Ferrant Colmar Corte Douai Dunkerque Grenoble La Rochelle La Ciotat Le Mans Lens Lille Lyon Marseille Metz Montpellier Nancy Nantes Nice Orange Paris Pau Perpignan Reims Rennes Roubaix Strasbourg Toulon Toulouse Tours Tourcoing Valenciennes Villeneuve-d'Ascq ALLEMAGNE Berlin Düsseldorf Francfort ANGLETERRE London Oxford SUISSE Bâle Berne Genève Lausanne Neufchâtel PAYS-BAS Amsterdam Den Hague Rotterdam Utrecht LUXEMBOURG Luxembourg ESPAGNE Barcelone Madrid ITALIE Livourne Milan Rome Rome CANADA Dublin  CANADA Montréal Québec Colocation Comment Pourquoi Étudiant Propriétaire Annonceurs corse aquitaine nord pas de calais Ain Bourg-en-Bresse Aisne Laon Allier Moulins Alpes-de-Haute-Provence Digne Hautes-Alpes Gap Alpes-Maritimes Nice Ardèche Privas Ardennes Charleville-Mézières Ariège Foix Aube Troyes Aude Carcassonne Aveyron Rodez Bouches-du-Rhône Marseille Calvados Caen Cantal Aurillac  Charente Angoulême Charente-Maritime La Rochelle Cher Bourges Corrèze Tulle Corse-du-Sud Ajaccio Haute-Corse Bastia Côte-d'Or Dijon  Côtes d'Armor St-Brieuc Creuse Guéret Dordogne Périgueux Doubs Besançon Drôme Valence Eure Evreux Eure-et-Loir Chartres Finistère Quimper Gard Nîmes Haute-Garonne Toulouse Gers Auch Gironde Bordeaux Hérault Montpellier Ille-et-Vilaine Rennes Indre Châteauroux Indre-et-Loire Tours Isère Grenoble Jura Lons-le-Saunier Landes Mont-de-Marsan Loir-et-Cher Blois Loire Montbrison St-Étienne Haute-Loire Le Puy Loire-Atlantique Nantes Loiret Orléans Lot Cahors Lot-et-Garonne Agen Lozère Mende Maine-et-Loire Angers Manche St-Lô Marne Châlons-sur-Marne Haute-Marne Chaumont Mayenne Laval Meurthe-et-Moselle Nancy Meuse Bar-le-Duc Morbihan Vannes Moselle Metz Nièvre Nevers Nord Lille Oise beauvais Orne Alençon Pas-de-Calais Arras Puy-de-Dôme Clermont-Ferrand Pyrénées-Atlantiques Pau Hautes-Pyrénées Tarbes Pyrénées-Orientales Perpignan Bas-Rhin Strasbourg Haut-Rhin Colmar Rhône Lyon Haute-Saône Vesoul Saône-et-Loire Mâcon Sarthe Le Mans Savoie Chambéry Haute-Savoie Annecy Paris Paris Seine-Maritime Rouen Seine-et-Marne Melun Yvelines Versailles Deux-Sèvres Niort Somme Amiens Tarn Albi Tarn-et-Garonne Montauban  Var Toulon Vaucluse Avignon Vendée La Roche-sur-Yon Vienne Poitiers Haute-Vienne Limoges Vosges Épinal Yonne Auxerre Terr. de Belfort Belfort Essonne Evry Hauts-de-Seine Nanterre Seine-St-Denis Bobigny Val-de-Marne Créteil Val-D'Oise Pontoise  valencienne amiens arras dunkerque calais boulogne aire reims cambrai saint quantin abbeville maubeuge saint omer  montreuil hesdin hazebrouckj bethune roubaix tourcoing lens avesne hirson le tourquet berck sur mer dieppe le havre fecamp charleville-mezierres epernay longuy verdun laon soisson senlis régIon  département 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 2A 2B 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94  95 96 97 98 99 1OO